Comment fonctionne le système de bonus/malus automobile ?

Le bonus-malus est un système qui vise à récompenser ou à sanctionner les automobilistes. Il permet d’augmenter ou de réduire le montant de la prime d’assurance en de la conduite du conducteur. Mais comment ça marche ? Et comment calculer le bonus-malus ?

Bonus-malus : c’est quoi au juste ?

Le système d’assurance bonus-malus touche tous les véhicules terrestres à moteur ou VTM : voiture, quadricycle, moto, scooter… Un bon conducteur, c’est-à-dire un automobiliste qui n’a provoqué aucun accident responsable tout au long de l’année bénéficie de ce qu’on appelle « bonus ». Ainsi, il verra sa prime d’assurance diminuer de 5% chaque année. En 13 ans, la prime sera réduite à 50%, le seuil maximal. En revanche, en cas d’accident partiellement ou totalement responsable, le conducteur obtiendra un malus. Ce qui augmentera en conséquence sa cotisation. La majoration est de 25% pour chaque accident responsable. Tandis que si la responsabilité est partagée, le coefficient sera de 12,5%. En tout cas, le malus ne peut excéder 3,50.

Comment calculer le coefficient bonus-malus ?

Au moment de la souscription du premier contrat d’assurance, le coefficient de départ est égal à 1. Dans l’année, en cas de bonne conduite, le coefficient passera à 0,95.

Exemple : La prime d’assurance de base est de 600 euros. Avec un coefficient de 0,95 le conducteur ne paiera que 575 euros l’année suivante. En 13 ans, il ne paiera plus que 300 euros. Ce qui lui fera de sacrées économies.

Par contre, en cas de malus, le coefficient sera augmenté à 1,25 pour chaque accident responsable et de 1,125 pour chaque accident partiellement responsable.

Exemple : Si la base est de 600 euros et au cours de l’année, l’automobiliste a réalisé un accident responsable, il verra sa prime majorée de 1,25. Ce qui lui fera 750 euros. Après 3 accidents responsables, le CRM passera à 1,95 (1,25 x 1,25 x 1,25), ce qui fera grimper la cotisation à 1 170 euros ! Cependant, si la responsabilité est partagée, ce sera de 675 euros.

Et si on changeait d’assurance ?

Même si vous envisagez de changer d’assurance, le système bonus/malus ne s’annule pas. Inutile de mentir à la nouvelle compagnie. Les informations sont transférées d’un assureur à l’autre. Et le nouveau prestataire prendra en compte coefficient actuel calculer votre nouvelle prime. Aussi, même si vous changez de voiture, cela ne fera pas disparaitre le bonus ou le malus. La solution ? Évitez des accidents responsables pendant 2 ans et vous retrouverez votre coefficient de base équivalent à 1.

Qu’est-ce que l’assurance auto tous risques ?
Malus : Comment trouver un assureur ?